Porco Rosso
// Oomu / Studios / Ghibli / Porco Rosso / Introduction

Doublage

Pour le doublage français, Jean Reno a prêté sa voix à Porco Rosso et même si l'acteur ne semble pas y croire dans les premières minutes, le ton est juste par la suite. Les autres personnages sont bien doublés et au final, la version française est de qualité.

Images

Fio admirant les restes de l'avion de Porco

Fio admirant les restes de l'avion de Porco

Illustrations

Porco Rosso

Il y a des choses qui ne se disent que dans l'intimité.
Croquis

Produit en 1992 ce film (de son vrai nom "kurenai no buta", le cochon rouge) raconte les aventures de Marco Pagot alias Porco Rosso dans l'Italie des années trente. Ancien pilote de guerre, Porco Rosso est un chasseur de prime qui avec son hydravion est craint par les pirates de l'air. Petit détail, Porco a un visage de cochon (l'usage du thème du cochon est récurrent dans l'oeuvre de Miyazaki) et nul ne sait comment cette métamorphose s'est produite. Pour se débarrasser de Porco, les pirates vont engager un pilote américain chargé de détruire l'avion du héros... et c'est le début des péripéties avec un héros sentimental au passé tourmenté...

Porco Rosso ne s'inscrit pas complètement dans l'imaginaire comme dans les précédents films réalisés par Hayao Miyazaki (le scénario et les personnages sont aussi de lui) dans le sens qu'il n'as pas la magie de Laputa, l'ampleur d'une saga de science fiction comme Nausicaa ou le charme intemporel de Kiki. Il a de l'humour mais mêlé d'une certaine gravité et d'un contexte historique et politique précis. Dans cette histoire nul trace d'un "méchant", les pirates et autres criminels du même acabit tenant plus de rustres maladroits et sympathiques que de terreurs et Curtis, le pilote américain est un dragueur impénitent et sur de lui. Mais ils ne sont pas les seuls personnages du film, il y aussi Fio, jeune mécanicienne courageuse, Gina, incarnant la séduction des années folles et propriétaires de l'hôtel de la région, et d'autres... Porco Rosso n'est pas un film dramatique comme Le tombeau des lucioles, même si en fond d'intrigue on peut remarquer la montée du fascisme, l'histoire est centré sur Porco et ses démêlés comiques et mouvementées avec les pirates mais est aussi, pour une large part, empli de nostalgie et de tristesse. Un excellent film familial, pas aussi magnifique que Nausicaa mais vraiment un excellent film (non mais !). L'auteur avait expliqué lors d'une interview qu'il avait choisi un cochon comme héros pour montrer qu'un homme n'avait pas besoin d'un physique agréable pour séduire.

Opinion

La réalisation est très belle, avec régulièrement de somptueux décors (habituel chez les productions Ghibli) et de superbes scènes de combat d'avion à l'animation très travaillée. Une des plus belles scènes est celle où Porco raconte quand après une bataille de la grande guerre, il a vu les fantômes des défunts partir avec leur avion vers le ciel et disparaître et depuis lors Porco décida de voler seul pour toujours. Dans cette scène le ciel est rempli d'avion des deux camps et la musique mémorable. Joe hisaishi a composé des mélodies tour à tour douces, tristes ou festives aux accents italiens.