Yokohama Kaidashi Kikou - Quiet Country Café
// Oomu / Animation / Yokohama Kaidashi Kikou / Introduction

Informations

Cette histoire créée par Ashinano Hitoshi fut éditée entre 1994 et 2006 dans le mensuel Afternoon (qui publie également "Ah my goddess" et "Exxaxion"), compilée en 14 volumes. Elle a été adaptée en une série en 2 OAV en 1998 et une nouvelle série de 2 OAV en 2003.

Les OAV suivent le rythme lent que l'on trouve dans l'édition papier et sont servies par un dessin trés soigné, un vrai régal pour les yeux.

Plan du Japon

plan

Image de Alpha

Imaginez un monde où le temps s'est lassé d'avancer, où le progrés est un concept passé, où la lente fonte des glaces a fait monter le niveau des océans de dizaines de métres rendant à la nature ce qui fut autrefois des villes, un monde où les robots ont apparence humaine et coexistent de manière transparente parmi les hommes.

Ce monde utopique où seule régne la douceur de vivre est celui de Yokohama Kaidashi Kikou (grossiérement : "Le journal d'une journée de courses à Yokohama").

Histoire

C'est un simple café en bord de mer, le chemin y menant est tellement à l'écart et sinueux que peu de gens le connaissent, mais ceux qui y sont déjà venus y reviennent toujours un jour.

Les habitués, habitant le voisinage y viennent régulièrement, autant pour le café fraichement préparé que pour la charmante serveuse habitante des lieux. La jeune femme en question est en fait un robot dénommé Alpha.

Les personnages que l'on rencontre au fil de l'histoire sont divers :

Alpha, robot de son état, modéle A7M2, elle tiend le Café Alpha situé en bord de côte, charmante et gentille elle attire sans probléme les habitués et retiend les voyageurs qui osent s'aventurer hors des sentiers batus vers ce coin de calme verdure.

Alpha

Elle attend inlassablement le retour de son propiétaire, parti explorer le monde depuis déjà plusieurs années. Elle adore jouer du "gekkin" (sorte de guitare traditionelle), aime les poissons (pas tant les manger mais creer des objets à leur forme) et adore son scooter jaune, bien pratique dans ce coin de campagne. Ce qui la différencie radicalement est cette capacité de se laisser envahir par des sentiments, la rendant extrémement humaine.

Ojiisan (grand-père), propriétaire de la petite station service située sur le chemin menant au café, il n'est plus trés jeune mais est un vaillant gaillard, il ne l'avoue pas mais adore Alpha et passe trés souvent au café.

Takahiro, petit-fils de Ojiisan, adore Alpha probablement plus que quiconque, passe énormement de temps à lui rendre visite, il aime également la pêche et passer du temps sur la laisse (avancée de plage dans la mer) dans l'espoir de voir Misago.

Misago, personnage énygmatique, une fille sauvage rodant prés de la laisse entièrement nue avec une telle vivacité que l'oeil à du mal à la suivre, rare sont ceux à l'avoir vue et toujours étant enfant, elle fuit les adultes, nul ne sait ni son age ni ce qu'elle est exactement sous son apparence jeune et agile.

Kokone, comme Alpha, elle est un robot mais de la série suivante A7M3, elle est employée d'une sociéte de délivraison de colis et messages, c'est au cours d'une de ces livraisons que elle et Alpha se rencontrent, sa rencontre avec Alpha l'influencera énormement.

Kokone

Sensei (docteur), Cette honorable vieille dame en sait long, autant sur les robots comme Alpha que sur le monde passé, elle et Ojiisan étaient trés amis étant jeunes et faisaient souvent des "expéditions" à moto, elle est assez discréte mais toujours étonnament juste.

Ce ne sont là que des personnages principaux, mais bien d'autres ménent leurs existances et parfois croisent leurs chemins au fil des évenements.

scène d'un soir

L'histoire se veut extremement simple, on y suit la vie quotidienne de cette petite communauté, petites joies, petites peines, souvenirs, tout une palette d'émotions et de sentiments.

Ce manga se déroule en 14 volumes, il se passe donc beaucoup de choses pour la plupart sous la forme de non-dit alors que le temps passe et que certains personnages vieillissent, le changement est ammené subtilement mais certainement. Il est trés difficile de raconter les événements tant ceux-ci sont généralement banals, des tranches de vies ponctués de moments forts.

Critique

introjection

Trés loin d'une histoire d'action, on s'éloigne ici radicalement des mangas conventionnels, le dessin de Ashinano Hitoshi est parfaitement expressif et fait passer à merveille l'émotion, quelques chapitres entièrement en couleur pastels comme les couvertures donnent encore plus de légereté à cette histoire.

Ici tout n'est que volupté, et calme. Les robots sont assez nombreux et se fondent totalement dans le paysage, la seule distinction est la couleur de leurs yeux et de leur cheveux, un peu trop vives pour être naturelles, mais même Alpha s'y laisse prendre ...

Le fil de l'histoire peut nous émouvoir à maintes reprises tels lorsque Alpha est un jour atteinte par la foudre, ou qu'elle donne son dernier voyage à un vieux navire de vitesse destiné à la feraille, ou encore, palper l'état second l'ateignant elle et Kokone un jour où elle joue un morceau de "gekkin".

Les passages "d'état second" et d'introspection sont nombreux et contribuent à donner une atmosphère onirique. Ce manga est un bon moyen de s'aérer la tête, à mille lieues des histoires torturées ou agitées dont on a souvent qualifié le manga sous le pretexte qu'il s'agit d'un "manga".

Conclusion

Malheureusement, cette histoire s'est vue et se voit encore trés largement boudée hors du japon, car ce qui est succeptible d'être le plus connu à l'étranger est la partie audio-visuelle, or si l'on ne connait pas l'intention de l'histoire originelle, l'ennui guette !

Il serait cependant dommage de s'arréter à ce simple prétexte pour passer à coté d'une telle oeuvre. Et pour tous ceux qui seraient charmés par ces histoires simples et reposantes, Aria de Amano Kozue s'inscrit dans la même catégorie.

vue du ciel